L'Essentiel de vos Informations en temps réel ! L'actualité du monde filtré et résumer rien que pour vous !

Après nos révélations, la justice se saisit de l’affaire du don des corps à la science. Les familles des donneurs vont se regrouper pour intenter une action collective.

Trois jours. Il aura fallu trois jours au parquet de Paris pour diligenter une enquête préliminaire après nos révélations sur le scandale du don des corps. La cause ? L’atteinte à l’intégrité d’un cadavre. Les investigations ont été confiées à la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP). Elle devra mener perquisitions et interrogatoires dans cette affaire. Pendant des années, les dépouilles de personnes ayant fait don de leur corps à la science ont été conservées dans des conditions indignes, 45, rue des Saints-Pères, dans le VIe arrondissement parisien, à l’université Paris-Descartes.  

Les photos prises en novembre 2016 montrent des cadavres démembrés, stockés sans considération dans des chambres froides obsolètes, non hermétiques, laissant passer les rongeurs. Frédérique Vidal, la ministre de l’Enseignement supérieur, a annoncé la fermeture administrative temporaire du centre. Politiquement, il y a urgence : l’un de ses conseillers, Frédéric Dardel, était président de Paris-Descartes de 2011 à 2019. C’est à lui que sont présentées, fin 2016, les photos insoutenables décrites dans notre article. Depuis, des petits travaux de rénovation ont eu lieu… en attendant le grand chantier qui devrait débuter en 2020.  

L’Express réserve cet article à ses abonnés.
Pour poursuivre votre lecture, abonnez-vous.

1 € le 1er mois

puis 8 €/mois sans engagement

Je m’abonne

Inclus dans l’abonnement 100% numérique :

  • Accès illimité à l’application et au site
  • Le magazine en numérique la veille de sa parution
  • 10 ans d’archives numériques
  • Navigation sans publicité
  • 25 newsletters thématiques à la carte
  • 1 newsletter personnalisée

Aller vers La Source –>