L'Essentiel de vos Informations en temps réel ! L'actualité du monde filtré et résumer rien que pour vous !

L’essentiel a été assuré. Auteur d’une saison pleine avec quatre titres (Championnat de France, Trophée des champions, Coupe de France et Coupe de la Ligue), le Paris Saint-Germain a désormais le regard tourné vers son dernier objectif : la Ligue des Champions et ce quart de finale face à l’Atalanta Bergame, le 12 août prochain. Mais après avoir digéré quatre mois sans matches officiels et s’être montrés peu convaincants face à l’AS Saint-Étienne (1-0) et l’Olympique lyonnais (0-0, 6-5 t.a.b), les Parisiens n’ont plus que dix jours pour ajuster les derniers réglages avant le début du « Final 8 ».

Lire aussi Ligue des champions : tout savoir sur le « Final 8 »

L’attaque parisienne en question

210 minutes jouées, 1 seul but marqué. Depuis son retour à la compétition, le secteur offensif parisien est en panne. Seul Neymar Jr a su trouver le chemin des filets face à l’AS Saint-Étienne (1-0), en finale de Coupe de France. Mais privé de Kylian Mbappé, touché à la cheville, l’avant-garde parisienne peine à se montrer percutante, créer du mouvement, provoquer des appels et accélérer son jeu. Mauro Icardi – successeur annoncé d’Edinson Cavani – s’est quant à lui révélé transparent depuis la reprise. Et sans Di Maria, suspendu pour le quart de finale de C1, les Parisiens ne peuvent compter que sur le « super-sub » Pablo Sarabia. 

À dix jours de l’échéance européenne, le compte à rebours est donc lancé. Thomas Tuchel devra faire preuve d’inspirations sans ses choix tactiques pour rendre à cette équipe le visage qu’elle affichait avant la crise sanitaire et lui redonner le rythme et l’intensité qui la rende si performante. D’autant que le PSG a quelque peu été rattrapé par la malédiction des blessures.

Un match amical et un stage avant le choc

Une semaine après l’incident Kylian Mbappé, Mauro Icardi, Layvin Kurzawa, Thiago Silva et Marquinhos ont quitté la pelouse du Stade de France face à l’Olympique Lyonnais. Dès lors, le doute plane sur l’effectif que choisira d’aligner l’entraîneur allemand pour débuter la rencontre face à l’Atalanta Bergame. Pour se faire une idée plus précise et ménager certaines troupes, Thomas Tuchel pourra compter sur un dernier « match test » avant de prendre la direction de Lisbonne – le Portugal ayant été choisi pour accueillir les quarts de finale de la Ligue des champions -, puisque le PSG affrontera Sochaux (Ligue 2), le 5 août prochain au Parc des Princes. Un match qui arrive comme une bénédiction pour certains joueurs à la peine comme Icardi, Gueye ou Paredes, en quête de confiance et de rythme. 

Puis, les protégés de Thomas Tuchel s’envoleront pour Faro, dans le sud du Portugal, où ils effectueront un court stage de trois jours, pour s’acclimater aux chaleurs portugaises. Neymar Jr et ses coéquipiers rejoindront enfin Lisbonne et plus spécifiquement les installations du Sporting Portugal – leur lieu de résidence pour la compétition -, à la veille du choc contre les Italiens.

Atalanta Bergame, boulevard ou traquenard ?

Réglé comme du papier à musique et ultra-performant sur le plan offensif, l’adversaire italien du Paris Saint-Germain a laissé coi bon nombre d’observateurs ces derniers mois. Avec 19 rencontres sans défaite, dont 11 depuis le reprise du Calcio post-confinement (8 victoires, 3 nuls), l’Atalanta Bergame n’a laissé que très peu de chance à ses adversaires. Mieux encore, la Dea est l’équipe la plus prolifique cette saison en Serie A avec 98 buts inscrits – soit 2,5 buts par match ! Mais voilà que ce week-end, à l’occasion de la dernière journée de championnat, l’Atalanta a trébuché face à l’Inter Milan (0-2) dans un choc pour la deuxième place du classement. Une défaite synonyme d’avertissement pour les joueurs de Gian Piero Gasperini, qui ne respirent pas la sérénité à dix jours de leur rendez-vous européen.

À cela s’ajoute, des absences cruciales. L’attaquant de l’Atalanta Bergame Josip Ilicic (5 buts en Ligue des champions cette saison) ne devrait pas disputer le quart de finale de C1 face au Paris Saint-Germain. En proie à de graves problèmes personnels, le Slovène est rentré dans son pays. Les Lombards devront aussi certainement devoir composer sans leur gardien titulaire Pierluigi Gollini (33 matchs en Serie A cette saison), touché au genou. Le portier italien a été contraint de céder sa place à la 5e minute de jeu à Marco Sportiello face à l’Inter Milan. Un énorme coup dur pour la Dea qui voit s’amenuiser ses chances d’accès au dernier carré de la Ligue des champions. Un paramètre peut être déjà décisif pour les joueurs parisiens qui devront néanmoins dévoiler de rélles ambitions, pour enfin s’affirmer sur la scène européenne.

Aller vers La Source