L'Essentiel de vos Informations en temps réel ! L'actualité du monde filtré et résumer rien que pour vous !

Juninho n’accepte pas les circonstances de la défaite de l’OL à Montpellier (2-1), mardi en match en retard de la première journée de Ligue 1. Le directeur sportif lyonnais a critiqué la sévérité de l’arbitrage sur l’expulsion de Houssem Aouar, consécutive à une semelle. Il n’a pas aimé non plus le style de jeu minimaliste proposé par les hommes de Michel Der Zakarian.

« Ça balance, il n’y a pas beaucoup de football »

« Ici, ça balance, il n’y a pas beaucoup de football, a analysé le Brésilien sur Téléfoot. Ça balance devant sur les deux attaquants (Delort et Laborde, ndlr) qui posent beaucoup de problème physiquement, font des appels et ne se fatiguent jamais. Ça t’empêche de sortir le ballon tranquillement, mais on le savait. » 

Une sortie à laquelle Andy Delort a répondu avec ironie sur Twitter. L’attaquant héraultais a repris la phrase de Juninho en l’opposant à une photo de la panenka réussie par Teji Savanier sur penalty lors de l’ouverture du score du MHSC. « Ici, il y a panenka et c’est tout en finesse », a ajouté l’ancien joueur de Tours. 

Michel Der Zakarian a aussi réagi aux attaques de l’ancien expert des coups francs en assumant le côté physique de son équipe. « C’est lui (Juninho) qui voit ça, a-t-il rétorqué sur Téléfoot. Le foot, c’est un sport de contact. Quand eux ils mettent des tampons, c’est pareil. Il faut des duels, il faut être solide. » C’est de cette manière que Montpellier a infligé à Lyon sa première défaite de la saison. 



Source