L'Essentiel de vos Informations en temps réel ! L'actualité du monde filtré et résumer rien que pour vous !

Dakar, 30 déc (APS) – Les orientations curriculaires demeurent adossées et de façon intangible aux valeurs culturelles et cultuelles du pays, a souligné, mercredi, le ministère de l’Education nationale, réfutant formellement les allégations sur une réforme visant à introduire l’Education sexuelle à l’Ecole. 
 

Les médias se sont largement faits écho d’une rumeur selon laquelle une organisation internationale dont est membre le Sénégal chercherait à introduire dans les écoles sénégalaises un module pédagogique consacré à l’homosexualité.

’’Depuis hier matin, il est fait état d’une rencontre initiée par l’UNESCO et visant à introduire l’Education sexuelle à l’Ecole. Le Ministère de l’Education du Sénégal réfute formellement ces allégations et précise que l’atelier dont il est question a porté sur l’analyse des programmes déjà en vigueur et enseignés dans nos établissements scolaires’’, lit-on dans un communiqué du ministère de l’Education. 
 

Dans le document reçu à l’APS, il est rappelé que ’’les disciplines comme les Sciences de la Vie et de la Terre et l’Economie familiale prennent en charge les questions liées à la protection de l’enfance, à l’éducation à la vie familiale et à la santé de la reproduction’’. 
 

La même source souligne que ’’dans la même dynamique, la Division du Contrôle médical scolaire déroule un programme de prévention, de formation et de sensibilisation sur la santé de la reproduction destinée aux enseignants et aux élèves’’. 
 

Le ministère assure que ‘’c’est ce dispositif qui a été analysé par une équipe de consultants sénégalais et qui a fait l’objet de partage lors de cette rencontre qui s’est tenue à Saly du 21 au 23 décembre 2020’’. 
 

La tutelle rappelle qu’il appartient au Sénégal ‘’de définir, en toute souveraineté le contenu des enseignements dispensés à ses apprenants, conformément à ses orientations en matière d’Education et de Formation’’.
 

Ces orientations sont définies dans la Loi d’Orientation 91-22 modifiée en 2004 qui stipule que ‘’+Les finalités les plus générales de l’Education nationale consistent à en faire un instrument capable de préparer les conditions d’un développement intégral, assumé par la nation toute entière, de promouvoir les valeurs dans lesquelles la nation se reconnaît…. +’’. 
 

Le ministère signale qu’il ‘’ne saurait en aucun cas envisager d’engager des réformes de ses curricula pour trouver un point d’ancrage à l’éducation sexuelle’’.

Aller vers La Source