L'Essentiel de vos Informations en temps réel ! L'actualité du monde filtré et résumer rien que pour vous !

Le vécu des étudiants de Diourbel au logement de la Gueule Tapée est, qu’on ose le répéter, « déplorable ». Plus d’une centaine de potaches partagent un petit appartement doté d’une seule toilette.

Comme dans un pot de sardines, ces étudiants, filles et garçons, sont obligés de se condenser dans de très étroites pièces et même dans les couloirs du logement pour trouver très léger sommeil la nuit.

Plus de 100 étudiants dans un appartement de moins de 8 pièces

Une seule toilette leur sert de lieu de soulagement. Situation déplorable combinée à une inquiétude qui s’y ajoute à cause d’une menace de déguerpissent brandie par le logeur. Seul le maire de la commune de Diourbel, Monsieur Malick Fall, est venu à leur rescousse.

Les patrons et la diaspora invités à réagir

Sur les lieux, le maire de Diourbel déplore : « Près d’une centaine de personnes dans un appartement avec une seule toilette et qui ne répond pas aux normes. Il y’a aussi des étudiants qui dorment à la belle étoile et sont privés d’eau, qui est une source vitale ».

Leur seul soutien, le maire Malick Fall a tenu à inviter les hommes politiques, les patrons de la région et les bonnes volontés de Diourbel à tendre la perche à ces jeunes étudiants qui sont dans une situation fort préoccupante et dont le seul tort est d’appartenir à des familles démunies.

Aller vers La Source