L'Essentiel de vos Informations en temps réel ! L'actualité du monde filtré et résumer rien que pour vous !

Procession d’entrée au rythme cadencé des chants zaïrois et lectures en lingala : c’est par une inhabituelle messe en rite zaïrois que le pape François a commencé le temps liturgique de l’Avent, dimanche matin 1er décembre à l’autel de la Chaire de Pierre, dans la basilique Saint-Pierre.

Le pape avait voulu cette messe pour marquer les 25 ans de la communauté congolaise de Rome créée en 1994 pour des laïcs congolais vivant en Italie qui souhaitaient célébrer selon le rite zaïrois, officialisé six ans plus tôt par le Vatican.

Dans son homélie, commencée par l’échange avec l’assemblée « Boboto, bondeko, esengo » (Paix, fraternité, joie) propre au rite zaïrois, le pape est revenu, en pleine frénésie des achats de Noël à Rome, sur sa dénonciation du consumérisme, « virus qui affecte la foi à sa racine, faisant croire que la vie ne dépend que des biens possédés, oubliant Dieu qui vient et son prochain ».

La paix « gravement menacée » à l’est de la RDC

« Le frère qui tape à la porte dérange », a regretté François, mettant en garde ceux qui réduisent leur vie à leurs propres besoins, se contentant d’« une vie plate, horizontale, sans élan ».

Le pape est aussi revenu sur la situation sécuritaire dans l’est de la RDC où la paix, a-t-il relevé, est « gravement menacée », « surtout dans les territoires de Béni et de Minembwe, où font rage des conflits, nourris également de l’extérieur, alors que beaucoup se taisent ».

Dans cette région, les Forces démocratiques alliés (ADF), d’origine ougandaise, sont accusées d’avoir tué plus de 100 personnes depuis le 5 novembre, provoquant l’exaspération de la population qui s’en prend aux militaires congolais et aux casques bleus de la Monusco, accusés de ne rien faire face aux massacres.

Première célébration à Saint-Pierre en rite zaïrois

Rappelant la bienheureuse martyre Marie-Clémentine Anuarite Nengapeta, célébrée le 1er décembre en RD-Congo, le pape a, par son intercession, demandé qu’« on renonce aux armes, en vue d’un avenir où les uns ne soient plus contre les autres, mais où les uns soient avec les autres, et où l’on se détourne d’une économie qui se sert de la guerre pour une économie qui sert la paix ! »

Cette célébration très colorée du rite zaïrois, pour la première fois par un pape dans la basilique Saint-Pierre était aussi l’occasion pour François de mettre en avant la diversité liturgique du rite romain, alors que le récent Synode pour l’Amazonie a évoqué la mise en place d’un rite amazonien.

Aller vers La Source