L'Essentiel de vos Informations en temps réel ! L'actualité du monde filtré et résumer rien que pour vous !

Le chef de service de l’Onas, Moussa Gaye, a apporté quelques précisions relatives à la situation inquiétante des inondations dans la région de Diourbel.

La mairie au banc des accusés à  Bambey

«Le bassin de Bambey se trouvait à l’extérieur de la ville et la mairie a fait des lotissements jusqu’autour du bassin. Et, par conséquent, le bassin se remplit, déborde et envahit les maisons. Les sapeurs-pompiers demandent souvent un arrêt du pompage. A Bambey, actuellement, nous avons choisi un site pour l’extension», apprend le chef de service de l’Onas.

Le cas de Diourbel

Pour Diourbel, M. Gaye est d’avis que c’est le remplissage des points de rejet d’eaux pluviales qui pose problème. «Nous totalisons 6 bassins et ils sont tous remplis. Nous avons une solution juste pour le bassin de Ndar Gou Ndaw. Tous les autres sont remplis et nous ne pouvons rien faire», se désole-t-il.

En visite dans le Baol, le ministre Aly Ngouille Ndiaye a fait quelques précisions par rapport à la commune de Bambey. «J’ai vu qu’il y a un chemin de passage d’eau qu’il faut curer encore. Les autorités locales ont curé au mois de juin, mais manifestement, l’eau ne coule pas dans le canal. C’est une possibilité de réduire une bonne partie des inondations», a-t-il constaté, signalant que la région de Diourbel aura une très grande part dans le plan Orsec. Ce, même s’il ne saurait donner la somme. «Je n’ai pas le montant en tête», lâche-t-il.

Aller vers La Source