L'Essentiel de vos Informations en temps réel ! L'actualité du monde filtré et résumer rien que pour vous !


Maintenant que vous savez tout de la création du Happy Hacking Keyboard et de la technologie Topre qui donne ce caractère si particulier à cette gamme, grâce à ce dossier, il est temps de parler des derniers modèles disponibles, qui débarquent enfin officiellement dans l’hexagone. Annoncée dans ces colonnes il y a pile un an, la gamme Hybrid ne révolutionne rien, mais s’adapte aux usages modernes. Ça tombe bien, c’est tout ce qu’on lui demandait.

HHKB Professional Hybrid Type-S White Blank Angle 1

Après quelques semaines en compagnie d’un couple de HHKB Professional Hybrid (normal et Type-S, le silencieux), le verdict est aussi simple que prévisible : PFU va toujours plus loin dans la perfection. Le Type-S en version Pro Hybrid se paye le luxe d’être meilleur que son ancêtre « Classic », avec principalement une barre espace plus silencieuse et enfin en plastique PBT d’origine. Oui, car historiquement, fabriquer une barre espace en PBT était compliqué : on se retrouvait avec un truc pas totalement droit, et la réponse à ce problème était de livrer une version en ABS, le plastique qu’on retrouve un peu partout sur les touches des claviers classiques. Alors certes, on peut faire de l’ABS de qualité, plus épais, mais le problème de cette matière c’est que les touches deviennent brillantes et très lisses rapidement. L’acidité de vos doigts, même sur des mains propres, ne lui laisse aucune chance.

HHKB Professional Hybrid Type-S White Blank Angle 2

Le HHKB Professional Hybrid Type-S, avec keycaps sans marquage : certainement mon modèle préféré sur la planète actuellement…

Cette particularité a donné naissance à petit marché pour justement équiper les claviers HHKB (et Realforce) de barre espace en PBT. Fabriqué par des fans, avec différentes couleurs, en production assez limitée (avant l’arrivée de Massdrop), il fallait être très renseigné (et patient) pour mettre la main dessus, tout du moins au début. Si vous vous demandiez pourquoi j’ai des keycaps de couleurs sur mes claviers, vous avez la réponse.

Le changement dans la continuité

Visuellement, on voit bien que ces HHKB Pro Hybrid ne sont pas très différents de leurs ancêtres. Le logo a changé de place et se modernise, une excroissance a poussé à côté du connecteur, mais sinon on reste sur les mêmes bases. Normal, c’est toujours le meilleur layout 60% du marché (traduction : c’est la meilleure disposition de touches possible pour un clavier de cette taille). Ce qui évolue :

  • le connecteur passe du micro USB à l’USB-C (et un iPhone ou iPad peut alimenter le clavier, ce n’était pas le cas avant).
  • le support Bluetooth s’améliore par rapport au modèle BT de 2016, avec la gestion de 4 périphériques et changement à la volée entre eux via des raccourcis clavier (gestion macOS / Windows / iOS / Android).
  • l’arrivée d’une app de configuration « light » sous Windows
  • On perd au passage, comme pour le BT de 2016, les prises USB disponibles sur le clavier. Pas très grave, c’était de l’USB 1 très basique.

HHKB Professional Hybrid Type-S Black - Tilted

Ce que vous voyez vraiment quand vous tapez. Le compartiment piles est invisible. (Type-S version japonaise).

HHKB Professional Hybrid Black - Top

Rien d’incroyable, mais des ajustements bienvenus sur ces produits onéreux. Avant de continuer, laissez-moi préciser que l’excroissance est un emplacement pour piles, qui offrent 3 mois d’autonomie sans forcer à ces modèles. Et si certains le trouvent disgracieux en photo, il est important de préciser qu’il est parfaitement invisible quand vous êtes installé devant votre clavier. Sauf si vous tapez la tête au-dessus des touches, mais dans ce cas vous avez d’autres problèmes plus graves que ce compartiment… L’absence de batterie interne n’est pas un problème, et si utiliser des piles jetables tracasse votre écoresponsabilité, rien ne vous empêche d’investir dans des batteries rechargeables. Je fais ça sur tous mes appareils du genre depuis des années.

HHKB Professional Hybrid Type-S White Jap

Le layout japonais du HHKB combine flèches, touche Enter au format ISO et des touches dédiées à la langue japonaise qui font rétrécir la barre espace.

Configuration pas très hacking

L’app Windows, appelée « Happy Hacking Keyboard Keymap Tool » est relativement basique. Elle permet d’une part de voir la configuration des DIP Switches situés sous le clavier, qui offrent la possibilité de configurer quelques paramètres pour coller au mieux à vos goûts et votre OS (les curieux peuvent regarder la doc online).

D’autre part, elle permet de mettre à jour le firmware du clavier si nécessaire et de modifier l’attribution des touches du HHKB. Les changements possibles restent classiques (swap de lettres ou fonctions), et seront programmés dans le clavier. En revanche, il n’existe aucun moyen de passer rapidement d’une config à l’autre : l’app ne produit que des fichiers de config externe en backup. Il est également impossible de changer la touche de fonction par défaut ou de créer d’autres niveaux de programmation. Vous avez 2 layers, et basta. Je suis également surpris de voir que l’app n’existe pas sous macOS, connaissant la popularité de ce clavier sur ces machines…

HHKB Professional Classic White

La version classique et son indispensable câble.

Les passionnés savent qu’il existe depuis des années des modules « non officiels » fabriqués par plusieurs sources, qui permettent de rendre les anciens modèles compatibles Bluetooth (avec batterie !) et entièrement programmables. Encore faut-il avoir un HHKB sous la main, de la patience (certains modules ne sont que rarement disponibles) et le goût du risque si on n’a jamais bricolé ce genre de chose (ça reste toutefois très facile à installer). En 2021, pour un nouvel achat, ces Pro Hybrid restent la bonne solution.

Le prix de la qualité

On arrive au moment fatidique. LE TARIF. En rapport poids / taille / prix, le HHKB est clairement le clavier le plus cher de la planète. On reste loin des prix des claviers customisés assemblés par les passionnés, mais pour un produit fabriqué en série, le HHKB reste largement plus cher que la concurrence. Les prix français, avec notre bonne vieille TVA, font assez mal :

HHKB Pro Classic

  • USB-C
  • Prix : 244,99 €

HHKB Pro Hybrid

  • USB-C et Bluetooth
  • Prix : 294,99 €

HHKB Pro HYBRID Type-S

  • Silencieux
  • USB-C et Bluetooth
  • Prix : 339,99 €

Ce sont les prix de la boutique officielle, qui vend tous les modèles disponibles. Les HHKB existent en blanc ou noir, avec ou sans lettrages sur les keycaps. « Keycaps » traduit par « capuchons de touches » en français. Yep, je vais continuer d’écrire keycaps, désolé pour l’Académie française… Du coup, « capuchons de touches vides » = blank keycaps en anglais = touches sans aucun marquage. Mes préférées !

HHKB Professional Classic White Blank

Quand classique rime avec classe.

Si vous êtes toujours vivants après la lecture des tarifs, expliquons-les. Il y a plusieurs raisons : d’une part, le HHKB n’est pas un produit de masse. Même si ses ventes mondiales, surtout depuis plus de 20 ans, sont très respectables, ça reste un clavier à la diffusion confidentielle, qui intéresse forcément un public de passionnés éclairés. Le HHKB est entièrement fabriqué au Japon, avec des pièces japonaises. Le mécanisme de chaque touche est un assemblage de précision et depuis cette version, ces dernières sont lubrifiées en usine, pour un touché et une sonorité parfaite. Je note aussi qu’ils ont encore amélioré la rigidité du boitier, tout en le gardant aussi léger.

HHKB Professional Hybrid Type-S White Angle 2

Tous ces éléments font du HHKB un produit d’exception, et cette version « Pro Hybrid », que certains appellent déjà « Pro 3 » perpétue une tradition d’excellence dont je parlais dans mon dossier de présentation. Est-ce que je pense que cette gamme vaut son prix ? Oui. Est-ce que je pense qu’il faut sortir les 45 euros de plus pour le Type-S si on désire une version BT ? Oui, sauf si vous préférez le son de la gamme normale. C’est le cas de certains, et encore une fois, en matière de clavier, les préférences personnelles sont reines… à condition de s’y connaitre suffisamment et d’avoir testé les alternatives ! Mais ne prenez pas le normal pour économiser 50 euros. Vu le niveau des tarifs, ça serait ridicule. Si le BT ne vous intéresse pas, le Classic permet en revanche une économie substantielle.

[embedded content]

Respectez vos mains

Dans le monde des claviers « de série » (par opposition aux modèles réalisés à la main par des passionnés, comme je l’expliquais plus haut), ces nouveaux HHKB Pro Hybrid, et particulièrement le Type-S, sont à considérer comme des endgame. Des modèles que vous n’upgraderez plus jamais, le dernier produit du genre que vous allez acheter. La seule concurrence possible viendra de modèles basés sur la même technologie Topre, de chez Realforce (dont je parle dans quelques jours), voire de la marque sud-coréenne Leopold, mais dont les prix sont là aussi au-dessus de la barre des 200 euros. Dans ces conditions, et en considérant les milliers d’heures passées à taper sur nos claviers, ces tarifs deviennent presque « normaux ». Je sais, ça parait difficile à croire quand on n’a jamais goûté à ces bestioles, mais on est ici dans les mêmes niveaux de qualité qu’une chaise Aeron ou une voiture très haut de gamme. Ce sont aussi les tarifs des derniers claviers « gamers » de certaines grandes marques, qui pourtant n’offrent pas ce niveau de confort et justifient souvent leurs prix par l’ajout de fonction gadgets ou de loupiotes chatoyantes pour éclairer un périphérique que vous êtes censé ne jamais regarder, si vous l’utilisez efficacement…

Bref, si vous passez vos journées à tapoter sur un clavier, ce genre d’investissement est plus que rentable. Quel que soit votre choix !


Note : cet article est l’équivalent de plusieurs pages de magazine. Il n’est possible de rédiger (ou plutôt écrire / réécrire / corriger / intégrer) des papiers de cette taille que grâce à nos soutiens Paypal, et surtout à nos patrons. Oui, on sait, ce n’est pas le bon terme. Mais nous, ça nous fait rire. Et quand on reçoit des sous aussi, d’ailleurs. Du coup, merci à vous, qui mettez la main à la poche pour nous inciter à bien bosser ! Et si vous n’avez pas encore franchi le pas, pensez à soutenir Geekzone pour que nous puissions augmenter la cadence !

Aller vers La Source