L'Essentiel de vos Informations en temps réel ! L'actualité du monde filtré et résumer rien que pour vous !

Président de l’Association française pour l’information scientifique, Jean-Paul Krivine critique les discours militants qui associent cette crise à la lutte écologique.

La nature nous adresse-t-elle un « ultimatum » à travers le coronavirus, comme l’affirment Nicolas Hulot et nombre de figures écologistes? Président de l’Association française pour l’information scientifique, qui depuis sa création en 1968 s’est fixée pour mission d’oeuvrer pour la science et rationalité, Jean-Paul Krivine déconstruit ces discours du type « je vous l’avais bien dit! ». Comme il le rappelle, la nature n’est ni bienveillante et accueillante, ni au contraire méchante, « elle se contente d’être ». Et face à ce virus des plus naturels, c’est bien vers la science et la médecine que se tournent tous les regards, afin que cette pandémie fasse bien moins de victimes que par le passé.  

L’Express : Nicolas Hulot a déclaré que la crise du coronavirus constitue une « sorte d’ultimatum de la nature », et que celle-ci « nous envoie un message ». De son côté, Noël Mamère, dans une tribune publiée par Le Monde, met en cause le fait que « nous portons atteinte au monde sauvage » qui fait que, en détruisant son habitat, nous rapprochons ce monde de nous « au risque de nous transmettre ses virus qui sont pathogènes pour l’homme ». Est-il juste, d’un point de vue scientifique, de relier le coronavirus à des causes écologiques ? 

Pour décrypter la crise actuelle,
profitez d’un mois d’abonnement gratuit

1er mois d’essai gratuit

puis 9.90 €/4 semaines sans engagement

Je soutiens la rédaction

DISPOSITIF SPECIAL CORONAVIRUS

  • Enquêtes, analyses, décryptages, la rédaction de
    L’Express vous aide à mieux comprendre la crise
  • Une newsletter quotidienne dédiée au suivi du
    Coronavirus
  • Accès illimité à nos articles
  • Toutes nos newsletters abonnés

Aller vers La Source –>