L'Essentiel de vos Informations en temps réel ! L'actualité du monde filtré et résumer rien que pour vous !

Le couperet est tombé. Au cours d’une longue allocution, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’un confinement à partir de vendredi sur tout le territoire national. Il entrera en vigueur à minuit et durera jusqu’au 1er décembre. Le chef de l’État a expliqué qu’il « cultive l’espoir de célébrer en famille ce moment si précieux de Noël et des fêtes de fin d’année ». Les nouvelles mesures seront présentées par Jean Castex jeudi à 18 h 30.

« L’économie ne doit ni s’arrêter, ni s’effondrer », a souligné le président de la République. « Je demande un très gros effort, tenons-le avec beaucoup de rigueur. » Emmanuel Macron a également appelé mercredi les Français, qui vont devoir vivre à nouveau sous confinement, « à ne pas céder au poison de la division », reconnaissant que cette période « difficile » éprouvait « notre résilience et notre unité ». « Je sais la lassitude et cette impression d’un jour sans fin qui tous nous gagnent, nous devons quoi qu’il arrive rester unis et solidaires et ne pas céder au poison de la division », a exhorté le chef de l’État.

Réévaluation du dispositif « tous les quinze jours »

« Tous les quinze jours, nous ferons le point sur l’évolution de l’épidémie, nous déciderons le cas échéant de mesures complémentaires et nous évaluerons alors si nous pouvons alléger certaines contraintes, en particulier sur les commerces », a précisé Emmanuel Macron. « Je sais que beaucoup de commerçants espéraient ne pas fermer, je sais que pour les commerces de centre-ville, je demande un très gros effort : tenons-le avec beaucoup de rigueur pendant quinze jours (et) si d’ici quinze jours, nous maîtrisons mieux la situation, nous pourrons alors réévaluer les choses et espérer ouvrir certains commerces, en particulier dans cette période si importante avant les fêtes de Noël », a ajouté le chef de l’État.

Lire aussi Covid-19 : l’Europe à l’épreuve de la deuxième vague

Toutes les écoles de France resteront ouvertes

Emmanuel Macron a également annoncé que toutes les écoles de France resteraient ouvertes pendant la nouvelle période de confinement décrétée à partir de jeudi minuit jusqu’au 1er décembre, pour tenter d’endiguer la deuxième vague de l’épidémie de Covid-19.

« Nos enfants ne sauraient être durablement privés d’instruction (…) les crèches, les écoles, les collèges et les lycées demeureront donc ouverts avec des protocoles sanitaires renforcés », a déclaré le chef de l’État lors de son allocution télévisée, précisant que les « cours en ligne » seront privilégiés « partout où c’est possible » dans les universités.

Les bars et restaurants restent fermés

« Les bars et les restaurants seront fermés » en France pour lutter contre la propagation du Covid-19, a déclaré Emmanuel Macron. « Les commerces qui ont été définis au printemps comme non essentiels, notamment les bars et restaurants seront fermés », a indiqué le chef de l’État.

Le télétravail à nouveau généralisé

Le travail « pourra continuer » pendant le confinement, « vous pourrez sortir pour travailler », a assuré Emmanuel Macron. Mais « partout où c’est possible, le télétravail sera à nouveau généralisé », a-t-il poursuivi, expliquant que par rapport au premier épisode de confinement au printemps, « l’activité continuera avec plus d’intensité ».

Un plan spécial pour les petites entreprises

Un « plan spécial » sera dédié aux travailleurs indépendants, commerçants, ainsi qu’aux TPE et PME, a déclaré Emmanuel Macron. « Un plan spécial sera fait pour les indépendants, les commerçants, les très petites et moyennes entreprises », a indiqué le chef de l’État, ajoutant que les salariés et les employeurs « qui ne peuvent pas travailler continueront (…) à bénéficier du chômage partiel et nous compléterons par des mesures de trésorerie pour les charges, les loyers des prochaines semaines ».

Lire aussi Coronavirus : l’économie française peine à retrouver son niveau d’avant-crise

Les visites en Ehpad autorisées

Les visites en maisons de retraite et en Ehpad seront autorisées lors du nouveau confinement de la population, contrairement à ce qui s’était passé au printemps. « Pour éviter que ne se nouent des drames humains que nous avons vécus au printemps, que des personnes seules, en fin de vie, se retrouvent totalement isolées, les visites en maison de retraite et en Ehpad seront cette fois autorisées, dans le strict respect des règles sanitaires », a indiqué le chef de l’État.

Des tests rapides obligatoires déployés dans les aéroports

Des « tests rapides obligatoires » du Covid-19 seront déployés « pour toutes les arrivées » dans « les ports, les aéroports », et « pour les déplacements internationaux », a affirmé mercredi Emmanuel Macron. « Aucun voyageur ne doit pouvoir entrer sur le territoire européen sans qu’on soit certain qu’il n’est pas porteur du virus », a-t-il ajouté, en précisant que les frontières intérieures à l’Europe « demeureront ouvertes » et « sauf exception, les frontières extérieures resteront fermées ».

Lire aussi Coignard – Covid-19 : Castex à l’heure des comptes

Les compétitions sportives pourront se poursuivre

Autre annonce, cette fois venue de la ministre des Sports, les compétitions sportives professionnelles peuvent continuer pendant la nouvelle période de confinement décidée mercredi par Emmanuel Macron. « Les sportifs de haut niveau et les sportifs professionnels pourront continuer à s’entraîner. Et ils pourront aussi continuer à faire des compétitions puisque les déplacements pour raisons professionnelles sont autorisés », a déclaré Roxana Maracineanu lors de l’examen du budget des Sports au Palais-Bourbon.

Aller vers La Source